Ecrans libres

> Ecran libre #2 : Raphaël Bassan / Philippe Garrel

Le 26/10/2017 à 18h00 > Ciné 104 (Pantin)

Proposées par l’Association Côté court, les séances ÉCRANS LIBRES sont dédiées à la création contemporaine.

Autour de documentaires de création, de films-essais, de vidéos d’artistes, d’œuvres parfois majeures mais peu diffusées, d’expérimentations cinématographiques, de films militants ou amateurs, les ÉCRANS LIBRES sont des rendez-vous mensuels avec les œuvres et leurs auteurs.

18h : La première séance sera consacrée à Raphaël Bassan, critique et historien du cinéma depuis 1970. Il a réalisé trois courts métrages de 1969 à 2004 et a été, en 1971, un des fondateurs du Collectif Jeune Cinéma, première coopérative de diffusion du cinéma expérimental en France.

20h15 : La seconde séance présentera trois films de Philippe Garrel, Les Enfants désaccordés, son premier court métrage, Actua 1, un film tourné pendant mai 68 et Marie pour mémoire, son premier long métrage.



Raphaël Bassan - 2004 - Couleur et Noir et Blanc - 45 min
La rencontre fortuite de deux femmes au prénom identique, Lucy, qui ont jadis aimé le même homme, Jonathan, induit, ici, des variations polysémiques sur la mémoire, l'art, et les difficiles rapports entre création et vie affective.


Raphaël Bassan - 1969 - 11 min
Mon premier court métrage Le Départ d'Eurydice se voulait une métaphore de l'air du temps, une sorte d' « allégorie documentaire » sur les années 1960 et la bohème underground de l'époque. Bien qu'impressionniste et sans réelle trame narrative, le film laisse poindre, au sein d'une structure poétique, des éléments de narration. Un jeune écrivain conduit sa compagne chez des artistes adeptes d'une secte. Le « gourou » de la bande met le garçon au défi de tuer son amie pour être admis dans le cénacle. Il s'exécute, face à la mer, et découvre qu'il est seul... le groupe a disparu et l'épreuve était vaine.


Raphaël Bassan - 1971 - 13 min
Prétextes a été tourné en une journée, le 7 juillet 1971 (quelques jours après la fondation du Collectif Jeune Cinéma en tant que coopérative le 5 juin 1971), chez Michel Maingois (1947-1985), journaliste et cinéaste, qui tenait le rôle de l'acteur. Prétextes était, à l'origine, une série de tests en vue de la préparation d'un long métrage de fiction, Le Jeu, qui ne s'est jamais fait.
Un garçon et une fille déjeunent dans un appartement. On les croit amants, mais ce sont des acteurs qui vont accomplir quelques tests en vue de la réalisation d'un film dont l'objet demeure inconnu. À la fin, tout le monde part et les sunlights s'éteignent. On me voit en tant que cinéaste à la fin. Des défauts de montage ont été supprimés en 2001 à L'Abominable, et j'ai conçu, avec Pip Chodorov, une bande-son et fait le générique. Une nouvelle bande sonore a été composée par Jonathan Levine en 2016.


Infos pratiques
Ciné 104
104, avenue Jean Lolive
93500 Pantin

Les séances futures

>Ecran libre #2 : Raphaël Bassan / Philippe Garrel
>Ecran libre #2 : Raphaël Bassan / Philippe Garrel

Les séances passées

>Ecran Libre #1 : Jacques Perconte
>La politique des images - Présentation de la compétition Nouveaux médias
>Côté court à La Station - Histoire de...
>Ecran libre #7 : Reflets solaires
>Ecran Libre #6 : Maud Alpi
>Écran Libre #5 : Suzan Pitt
>Écran Libre #4 : Vincent Le Port
>Ecran Libre #3 : Marina Déak
>Carreau du Temple
>Palmarès reprise #1
>Palmarès reprise #2
>Ecran libre #2 : la fiction est une image du réel.
>Ecran libre #1 : Carte blanche au FCDEP


INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Newsletter Côté court



NOS DERNIERS TWEETS



Keep in touch

Tel : 01 48 10 30 51
contact@cotecourt.org
Notre équipe

Côté court - Association loi 1901
n° de TVA intracommunautaire : FR 42 400 080 099
Ciné 104
104, avenue Jean Lolive
93500 Pantin